MARCHE EUROPEENNE DES SANS-PAPIERS Février 2012

La Coordination 75 des Sans-Papiers a décidé d’organiser en février 2012 une grande Marche de tous les Sans-Papiers d’Europe .

La Marche devrait réunir les Sans-Papiers venant des 28 pays de la Communauté Européenne, pour converger sur le Parlement européen de Strasbourg afin d’y réclamer auprès des députés une Résolution en faveur de la régularisation globale de tous les Sans-Papiers, capable d’orienter les Etats membres dans leur politique d’immigration pour les années à venir.

La crise économique et sociale touche en priorité les populations les plus précaires dont font partie les Sans-Papiers. Partout, la réponse affirmée des politiques est rigueur, austérité et aussi croissance. L’austérité, les Sans-Papiers connaissent. La croissance, ils ont démontré depuis des générations qu’ils y étaient indispensables en participant activement à la construction des économies nationales, en particulier dans les secteurs clé où leur main-d’œuvre est nécessaire et méthodiquement recherchée (bâtiment, restauration, nettoyage …). C’est au nom de cette activité économique de fait, c’est parce qu’il leur semble juste dès lors de pouvoir vivre pleinement et dignement leur vie privée et familiale, que les Sans-Papiers viendront demander à Strasbourg que soit reconnue leur existence sociale de droit dans la Communauté européenne.

Cette Marche européenne est d’abord dirigée contre les lois de répression (arrestation, rétention, expulsion) dont les Etats européens se sont dotés, depuis la création de « l’espace Schengen », pour traiter la question de l’immigration. Le niveau d’application des ces lois étant depuis quelques années revu à la hausse par un certain nombre de ces Etats, en tout premier lieu la France, il est temps pour les migrants de tirer la sonnette d’alarme au plus haut niveau de souveraineté en Europe, autrement dit le Parlement de Strasbourg. Mais cette Marche est aussi organisée pour déposer auprès des députés un cahier de doléances assorties de propositions issues de l’expérience de la très dure condition des Sans-Papiers et de leur lutte, réflexion collective que l’on peut faire commencer historiquement avec l’occupation et l’expulsion de l’Eglise St Bernard à Paris en août 1996. Parmi les doléances : l’arrêt des contrôles au faciès, la fermeture des centres de rétention, la fin des expulsions chiffrées et programmées. Au chapitre des propositions : la délivrance de la carte de 10 ans pour tous, seul titre de séjour permettant d’engager un projet viable d’intégration et également la création de commissions tripartites (préfecture, consulat, délégation de Sans-Papiers), instances capables de mettre en œuvre le mouvement raisonnable et juste des régularisations et d’empêcher la brutalité des expulsions.

L’année 2012 est pour un certain nombre d’Etats une année de renouvellement du personnel politique. La Marche aura soin de rappeler au niveau européen que les immigrés et les Sans-Papiers veulent que leur situation ne soit pas instrumentalisée à des fins électoralistes, même s’ils ne se font pas d’illusion sur leur capacité à l’empêcher. Au moins auront-ils rappelé à l’ensemble des citoyens européens qu’ils voisinent et travaillent quotidiennement avec des millions d’hommes, de femmes et d’enfants qui ne demandent qu’à participer à la vie commune en assumant toutes ses obligations (impôts, taxes, pauvreté du travail, cherté du logement…), alors même qu’ils n’en reçoivent pas la réciprocité des droits afférents, du seul fait d’être nés ailleurs. La Marche européenne des Sans-Papiers ne demandera pas au Parlement de Strasbourg l’accès à la citoyenneté européenne pour les Sans-Papiers, même si l’on peut penser que c’est l’avenir de l’Europe de pouvoir avancer dans cette direction, ne serait-ce que par l’obtention, à court ou moyen terme, des droits électoraux et d’éligibilité.

La Marche des Sans-Papiers sera d’abord une Marche pour la mémoire. Celle qui rappellera que l’immigration, au XXème siècle, a fourni des armées entières de soldats et d’ouvriers qui sont morts au combat ou usés par le travail pour faire les démocraties européennes issues des deux guerres mondiales et du développement industriel du siècle dernier. La Marche devrait rendre hommage à cet héritage en faisant étape aux lieux emblématiques (Verdun) où périrent dans les tranchées, où galérèrent dans les mines, les arrière-grands-pères, grands-pères et pères des immigrés et Sans-Papiers d’aujourd’hui.
Elle sera une marche de révolte contre l’injustice des discriminations et des inégalités qui frappent de plus en plus violemment les populations d’étrangers, et plus largement, toutes les couches précaires du peuple européen. C’est ainsi que la marche des Sans-Papiers devrait se présenter et être comprise comme une Marche de solidarité avec l’ensemble de la population qui ne veut plus d’une société qui donne toujours plus à ceux qui ont presque tout et de moins en moins à ceux qui ne sont presque rien. Elle sera une marche trans-frontières à vocation internationaliste. Et c’est pourquoi elle ira à Strasbourg en faisant étape à Schengen au Luxembourg, pour dire combien l’Europe issue des accords dits de Schengen a trahi sa mission émancipatrice des peuples, comme l’avait initiée la Révolution française.
Elle sera enfin une marche de lutte. La Coordination 75 des Sans-Papiers sait par expérience qu’il ne suffit pas de demander justice pour obtenir son droit, que ce n’est pas sur un coup de dés qu’on abolit l’ordre existant, que seule la lutte patiente, longue, déterminée, reprise, renouvelée, peut obtenir la mobilisation de toute la société pour un changement radical. C’est la valeur, la nécessité et l’efficacité de la lutte que la Marche voudra à sa manière rappeler.

Aussi, la Coordination 75 des Sans-Papiers appelle tous les collectifs de Sans-Papiers, les citoyens européens, les Indignés, les retraités, les travailleurs, les étudiants, les associations, les partis politiques, et les syndicats, à se joindre à eux pour partager, soutenir, chacun à sa manière, la MARCHE EUROPEENNE des SANS-PAPIERS qui se déroulera au mois de février 2012 .

Pour toute information, soutien ou participation à la Marche Européenne de février 2012, contacts : marche.européenne.des.sans.papiers@gmail.com

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: