CP Lettre ouverte à M. le Député-Maire de Nantes, Jean-Marc Ayrault et à M. le Préfet de Loire-Atlantique, Jean Daubigny. #acampadabcn #15M #acampadaparis

Nous sommes des Indignés nantais, d’abord installés sur la place du Peuple (feu place Royale) du 11 au 16 novembre, et depuis, présents près du skate-park face à l’arrêt de tramway Hôtel Dieu.
Nous n’appartenons à aucun parti politique, aucun syndicat ; nous sommes de tous âges, de toutes catégories sociales confondus. Nous sommes pacifiques et fonctionnons de manière horizontale et autogérée. Nous considérons que la place publique est un haut lieu de rencontres, d’agora, de démocratie directe. Nous agissons au travers d’assemblées populaires pour lui rendre ce rôle oublié de tous ; Nous voulons vivre pleinement notre citoyenneté.

Ce communiqué a pour objet d’exprimer notre vision de la situation compte tenu de l’absence de dialogue de la part de la Mairie et de la Préfecture.

En effet, nous dénonçons les pressions exercées par la police afin de nous expulser de la Place du Peuple, et ce en dépit de l’absence d’arrêté municipal ou préfectoral – document incessamment demandé aux gardiens de la paix.

Nous déplorons aussi le silence de la mairie de Nantes : Jamais nous n’avons voulu empêcher la mise en place du marché de Noël et nous aurions certainement pu cohabiter sur cette même place.
Le soir de notre déménagement – contraint et forcé – vers le Skate Park, des agents de police ainsi qu’un officier représentant la préfecture nous ont précisés par oral que notre camp serait toléré sur ce site. Or, dès le lendemain matin ces mêmes gardiens de la paix nous ont sommés de partir et les intimidations sont de nouveau légion.

Il est aberrant que les citoyens ne puissent se réunir sur l’espace public, et nous dénonçons une atteinte majeure à la liberté d’expression énoncée à l’article 11 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789 figurant au préambule de la Constitution Française de la Vème République.

A ce jour les agents de la police nationale exercent de régulières menaces d’intervention à notre encontre. L’arrestation de l’un de nos camarades par la police municipale hier soir (16.11.11) pour avoir raccompagné une mère de famille handicapée, et ses deux enfants en bas-âge à leur véhicule en est l’illustration flagrante.

De plus nous observons une recrudescence des contrôles d’identité, et des amendes pour la plupart non motivées visant les Nantais qui nous soutiennent dans notre initiative.
Plusieurs témoignages peuvent confirmer nos dires et nous sommes d’ores et déjà prêts à engager les actions en justices nécessaires au respect de nos droits.

Le 4 novembre dernier, M. Ayrault écrivait sur son blog au sujet des Indignés: « Dans le monde entier, les jeunes sont au coeur du mouvement des Indignados. Il sont l’avenir, les forces créatrices d’une ville. Ils ne demandent pas à être assistés mais qu’on leur fasse confiance ». Le courage de cette déclaration écrite aura de la valeur à nos yeux lorsque notre maire commencera par l’appliquer dans sa propre ville.

Nous sommes le peuple ; nous n’oublions pas, et ne pardonnons pas les actes bafouant notre souveraineté. La mise en place d’une vraie démocratie est en marche. Rien ne nous arrêtera.

Les peuples unis ne seront jamais vaincus.
Los pueblos unidos jamas seran vencidos

Des Indignés nantais

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: